Une pensée pour toi petite demoiselle
En vrac

Une pensée pour toi petite demoiselle

24 octobre 2017

J’ai hésité à faire cet article. Je ne savais pas quel titre lui donner. Au départ je voulais faire un article avec ma colère, contre l’injustice de la vie. Elle n’est pas logique et cruelle. Imprévisible et précieuse. Mais être en colère ne ramènera pas cette petite demoiselle.

Je fais cet article parce que j’ai besoin d’en parler. Une semaine après avoir appris une terrible nouvelle, le genre de nouvelle où l’on se dit que ça arrive à des gens qu’on ne connait pas du tout. Des inconnus, qu’on ne rencontrera jamais. On voit ça au journal, on ne s’imagine pas que ça peut arriver près de nous.

Petite demoiselle. Ton prénom voulait dire « paix » et « plénitude ». Tout dans la signification de ton prénom correspond à ce que je ressentais les deux petites fois où je t’ai vue. Encore plus cette deuxième fois, qui sera la dernière fois que je te verrais jamais.
Un magnifique prénom pour une jeune fille si brillante, le monde avait besoin de jeune comme toi pour assurer le futur.

Petite demoiselle.

Peu importe ce que la vie, cruelle et injuste, a décidé pour toi.

Pour toi, j’étais une inconnue et tu ne sauras jamais à quel point tu m’as marquée et inspirée. Toi, la petite jeune de 14 ans qui est admirée de celle de 28 ans.
Je t’ai vue, toute timide, cachée derrière ta longue et belle chevelure. Déjà tu dégages une présence forte, en avais-tu conscience ? Si j’avais eu ton âge, j’aurais voulu être comme toi.
Je te revois, 4 mois plus tard et j’ai devant moi une petite demoiselle. Elle ne se cache plus derrière ses cheveux qui sont désormais courts, elle est plus grande, plus assurée, plus mature. Prête à s’imposer dans la vie.

Cette belle image, je préfère la garder en tête. Le lendemain, tu ne seras plus là.

Aujourd’hui, j’ai une pensée pour toi petite demoiselle.
J’ai une pensée pour tes parents bien évidemment qui doivent être détruits. Comment se remettre de la mort de son enfant ?
J’ai parfois l’impression, depuis une semaine, que ma douleur est indécente envers eux. Et je m’en excuse.

Je fais cet article, parce que j’ai besoin d’écrire et d’en parler. Je ne sais pas ce qui t’es arrivée et je ne veux pas le savoir.

Je fais aussi cet article pour vous dire que, vous n’en n’avez sûrement pas conscience (moi la première), l’on touche tout le monde. Nos proches bien sûr mais aussi de parfaits inconnus. On ne s’en rend pas compte et on ne le saura jamais, à moins qu’on nous le dise.

Ne doutez pas de votre importance, ne pensez pas que vous n’êtes rien, que personne ne pense à vous. Il y aura toujours quelqu’un, un proche ou non, pour penser à vous.

Petite demoiselle. J’ai toujours eu une pensée pour toi et j’en aurais toujours une pour toi.

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*