J'apprends le russe (via madisonroad.fr)
En vrac

Pourquoi et comment j’apprends le russe

12 septembre 2017

Si vous m’avez suivi sur My PopLife, vous savez que l’apprentissage du russe était un de mes objectifs pour l’année 2017.
Aujourd’hui, je reviens dessus et vais vous dire où j’en suis dans cet apprentissage mais surtout, pourquoi j’ai voulu précisément apprendre cette langue. Le russe.
C’est la rentrée donc c’est le moment idéal pour parler de ça. Un peu d’histoire et de technique, voilà le programme du jour avec cet article.

Diedouchka

Mon arrière-grand-père maternel était Russe. Né dans le nord du Caucase. Sans rentrer dans les détails et histoires de famille, le côté russe s’est malheureusement vite perdu.
Pour la petite histoire, dans la famille on parle de lui en disant « le grand-père russe ». Jamais on ne dit « l’arrière-grand-père ». C’est pourquoi cette partie a pour titre « Diedouchka » qui se traduit par grand-père. (Voilà, comme ça on ne pourra pas me dire que dès le départ je fais des fautes avec le vocabulaire.)

J’ai toujours été fascinée par cette histoire de famille. Et depuis quelques temps, je me disais qu’il fallait que j’apprenne la langue. Parce que j’aime les langues, de façon générale, et puis que c’est mon origine. Mais le déclic ne viendra que l’année dernière, en regardant et enchaînant les trois saisons de The Americans, avec Keri Russell et Matthew Rhys (vivement la sortie de la série intégrale !). C’est là que je tombe amoureuse de la langue, que je l’entends pour la première fois et que j’ai vraiment envie de m’y mettre.

Lectures, films, fiches, exercices

Janvier 2017 (via https://www.instagram.com/cecile_fd/)
Janvier 2017 : j’embarque dans une folle, grande et intéressante aventure, sur les traces de mon arrière grand-père russe. Une langue passionnante mais pour le moment c’est les bases

Pour apprendre le russe, j’ai commencé par la base : faire des fiches de l’alphabet cyrillique. Les fiches, une valeur sûre. Puis, à l’aide du livre « Le Russe pour les nuls », j’ai fait des fiches de vocabulaire, d’un côté le russe et de l’autre le français. Et je m’interroge régulièrement sur ces quelques mots.
J’ai lu aussi quelques livres sur l’histoire du pays, mais aussi des auteurs russes connus.

Je relâche un peu mes cours, faute de trouver du matériel concret. Puis en mai dernier, je m’y remets après avoir trouvé THE cahier d’exercices : « Je parle russe » de chez Ellipses. Parfait, je fais des exercices 2-3 fois par semaine, avant de faire une pause pour ensuite tout recommencer. Ça me permet de voir si je retiens les mots et les règles.
Puis j’essaye de regarder un maximum de films russes, et j’ai tenté de lire des livres bilingues mais c’est bien trop compliqué pour le moment.

Mai 2017 (via https://www.instagram.com/cecile_fd/)
Mai 2017 : Prendre un film à la bibliothèque, puis arriver en avance pour voir «Premier amour», du coup flâner à Gibert Jeune et tomber sur ce livre

Apprendre le russe seule, c’est du boulot et ce n’est pas toujours évident mais je m’accroche. Ma méthode est particulière mais elle me correspond totalement. C’est comme ça que j’ai appris l’anglais, bien avant d’avoir les cours à l’école. Et ça a marché, donc il n’y a pas de raison que ça ne fonctionne pas avec le russe. Mais j’ai conscience que je devrais à un moment prendre des cours pour le parler et être corrigée sur l’accentuation.

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Only registered users can comment.

  1. Je mène le même combat que toi mais pour apprendre une autre langue : le coréen. Il existe assez peu de manuels et autres cahiers d’exercices donc je fais comme je peux… Mais avec de la bonne volonté et de la motivation, on arrive à tout, n’est-ce pas ? 😉

    Si je peux te donner un petit conseil, il existe une petite application gratuite et ultra sympa du nom de Memrise : cela permet d’apprendre du vocabulaire. Ça reprend un peu le principe du cahier Ellipses : tu apprends des mots en les répétant en français, dans la langue choisie, à l’oral, à l’écrit, ect… Et ça propose des sessions de révision régulièrement pour aider à la mémorisation. Personnellement je m’en sers beaucoup et c’est d’un pratique vu que c’est su téléphone, tu peux t’offrir une petite session un peu n’importe où.

    En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage dans ton apprentissage du russe !

    1. Coucou !
      Oui, avec de la volonté et motivation, on peut venir à bout de tout ! 🙂

      Il y a pas mal d’applications pour les langues, j’en ai 2 mais j’avoue ne pas m’en servir. Parce que je suis une grande adepte du papier et que j’essaye de ne pas trop être sur mon téléphone… Du coup je n’ai pas du tout le réflexe d’utiliser une application. Je suis vieux jeu à ce niveau, je reste sur mes méthodes ^^

      Bon courage à toi aussi pour le coréen ! Je connais quelqu’un qui est aussi en plein apprentissage de cette langue. Une belle langue à entendre, mais compliquée je trouve à apprendre. Bon courage !

  2. C’est un défi génial ! Le russe est une langue que je trouve très belle, l’apprendre seule est un sacré défi.
    Pour l’instant, j’apprends l’allemand seule. Ca à l’air de plutôt bien marcher, mais ce n’est pas une langue aussi compliquée. La découverte de l’alphabet cyrillique ne doit pas être évident. Je suis d’accord avec toi, il n’y a pas de raisons que ça ne fonctionne pas 🙂

    1. J’ai essayé d’apprendre l’allemand à une époque, et en 1 mois j’avais fait de sacrés progrès juste avec des CDs. J’étais surprise, comme tu dis, de voir que ce n’était pas une langue aussi compliquée que ça.
      Bon courage dans ton apprentissage ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*