L'importance de voir le positif (via madisonroad.fr)
Positive Vibes

L’importance de voir le positif

7 septembre 2017

Savoir voir le positif, c’est tout un art. Ça demande beaucoup d’entrainement, de pratique et surtout une grosse volonté. Car ce n’est pas toujours évident quand on ne peut pas consacrer ses journées à méditer ou autre. A moins d’être le Dalaï Lama, Gandhi ou tout autre grand sage, avoir la capacité de voir le positif de chaque chose demande un gros effort. Et il y a plusieurs raisons pour voir et accepter de ne voir que le positif.

Comme a dit Voltaire,

J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé.

 

C’est une de mes citations préférées, une philosophie que j’ai adopté en 2013 quand j’ai commencé à vraiment me plonger dans le bien-être.
Après un gros passage à vide, j’ai cherché comment me sentir mieux. Et dans mes recherches, j’ai trouvé une chose qui revenait souvent. Je me suis penchée dessus et j’ai moi-même testé quelques techniques, qui se sont révélées efficaces. Vous les connaissez sûrement mais je suis partisane du : il faut répéter et répéter, répéter et répéter pour que ça finisse par rentrer dans la tête.

Apprendre à voir le positif

Ce n’est pas évident de voir le positif d’une journée, d’une situation. Pourquoi ? Parce qu’il est plus facile de plonger du côté obscur de la force…
Il est plus facile de s’apitoyer sur son sort, de baisser les bras au moindre obstacle, de ne pas bouger vers la lumière. Je le sais, par expérience car cela demanderait d’avoir confiance en soi. D’être assez fort.

Pour apprendre à voir le positif, il y a des petites choses toutes simples à faire, et qui fonctionnent.

Je ne veux désormais collectionner que les moments de bonheur – Stendhal

 

Tout d’abord, il faut savoir que le bonheur est fait de petites choses. Si vous croyez que c’est en vous offrant le dernier iPhone ou je ne sais quoi pour être heureux, vous avez tout faux.
Le bonheur c’est d’avoir bien dormi, d’avoir pris le temps de déjeuner, un sourire d’un(e) inconnu, une main tendue si vous avez une valise lourde ou une poussette. C’est aussi un compliment que l’on reçoit ou que l’on fait, s’accorder un pain au chocolat/éclair au chocolat ou n’importe quel autre gâteau, prendre un bain.

Chaque soir, il faut prendre le temps de se poser, de noter dans un cahier au moins 3 choses que l’on a aimé de la journée.
Elles peuvent paraître banales, petites mais c’est justement sur ça qu’il faut se concentrer. Parfois ça peut venir de l’extérieur, parfois ça vient de nous et c’est là où c’est difficile au début. Parce que l’on n’a pas forcément conscience que c’est nous qui faisons notre bonheur.

Apprendre à voir le positif, c’est décidé de vouloir se sentir bien, d’être bien dans sa tête et sa peau. Ne plus être triste, ne plus avoir les épaules rentrées mais la tête levée et droite.

Alors, voulez-vous être heureux ?

 

Vaincre le négatif

Apprendre à voir le positif, ça veut aussi dire apprendre à vaincre le négatif.

Comment ça ? Parce qu’on nous conditionne, d’une certaine façon, à être « malheureux ». Regardez autour de vous, les publicités pour être plus belle/beau/sexy/mince/performant/intelligent/aimer et je ne sais quoi. Nous ne sommes jamais assez bon, jamais parfait pour cette société. Nous n’avons jamais assez, les publicités nous disent ce dont nous avons absolument besoin pour être vraiment heureux. Cette société de consommation…

Vous ne devez pas sous aucun prétexte permettre à votre esprit de s’attarder sur toute pensée qui n’est pas positive, constructive, optimiste, aimable – Emmet Fox

 

Il faut refuser toutes les ondes négatives, peu importe d’où elles viennent : de la famille, des amis, du travail, de la société. Refuser que l’on nous dise que l’on n’est pas heureux alors que c’est faux. Qui peut le dire ? Qui a le droit de le dire ? Qui peut dire qu’avec telle ou telle chose on sera (plus) heureux ?
Il faut vaincre le négatif, ne pas écouter les critiques négatives et non constructives.

Il faut passer au-dessus des contrariétés et je sais que c’est dur. Je pense, par exemple, à mes difficultés à trouver un appartement à acheter, ça me plombe le moral mais j’essaye de voir le positif de mes recherches et des journées que je passe. Je lis un bon livre, regarde une série que j’aime, vais au cinéma et puis je note le positif sur des petits bouts de papier. Je les mets dans un bocal et si je n’ai pas le moral, hop j’y jette un oeil.

 

Voir le positif, c’est vouloir être heureux, c’est dire oui au bonheur.
Ça fait un peu cul-cul et vous l’avez sûrement déjà vu et lu des dizaines de fois. Mais on ne le dit jamais assez. Ouvrez les yeux, apprenez à vous satisfaire de ce vous avez déjà, profitez de ce que vous avez, ne cherchez pas à en avoir plus ça ne vous rendra pas plus heureux.
Apprendre à voir le positif, ça veut aussi apprendre à relativiser. Savoir qu’il y a toujours plus triste que vous, plus malheureux. Alors, relativisez !

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Only registered users can comment.

  1. Un bel article et des choses que personnellement j’applique chaque jour et qui est font leurs preuves !
    Pour les 3 petits bonheurs par jour j’ai même instauré un hashtag : #instantplume !
    Merci pour tes bonnes ondes !
    Bisous
    Plume d’Auré

  2. J’ai commencé depuis quelques temps à tenir un carnet de gratitude justement, un peu plus complet que juste les trois choses qu’on a aimées dans la journée, il faut par exemple écrire comment on aurait pu rendre cette journée meilleure, etc. Parfois c’est déstabilisant, mais c’est surtout un très bon exercice pour trouver le positif même dans les journées qui semblent complètement ratées.

    1. Ah c’est pas mal l’idée de mettre comment la journée aurait pu être meilleure !
      Je tiens un journal, pas forcément de gratitude, mais l’exercice d’écriture fait beaucoup de bien et permet de voir son évolution. Avant j’avais beaucoup de choses négatives mais avec le temps, je vois que c’est principalement du positif. Même si je reste humaine et que parfois, il faut dire quand ça ne va pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*