Faire du bénévolat : bonne expérience pour le CV (via madisonroad.fr)
Boulot

Faire du bénévolat : une bonne expérience pour le CV

14 septembre 2017

Le bénévolat. J’avais l’intention de vous en parler dans mon article Recherche petit boulot mais j’ai préféré séparer boulot payé de boulot non-payé.
Et puis en réalité, je n’avais pas prévu de faire cet article sur le bénévolat aussi vite. Mais les circonstances et l’inspiration ont changé les choses, du coup voilà.

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est un peu pour répondre à certaines personnes suite à un post Facebook. Si vous me suivez personnellement sur Twitter, vous avez vu mon tweet.
Le Festival du Film Coréen à Paris recherche un(e) attaché(e) de presse pour sa 12ème édition qui a lieu du 24 au 31 octobre. Un(e) attaché(e) de presse, BÉNÉVOLE.

Dans les commentaires, ça a grincé des dents, « crier » au scandale que ce ne soit pas payé, et blabla. Du coup, je comprends quand le Festival doit préciser que TOUTE l’équipe est BÉNÉVOLE, même les responsables, personne n’est payé sur ce Festival. Parce que l’argent n’est pas une motivation, ça serait un peu plus bien sûr qu’ils ne refuseraient. Mais ils sont avant tout PASSIONNÉS. Ils ont envie de faire découvrir le cinéma coréen et sont contents des réactions, du public toujours plus nombreux à chaque édition. C’est ça leur paie.

Bref, je ne vais pas faire une tirade pour défendre le Festival du Film Coréen à Paris, un festival vraiment génial. Mais c’est grâce à eux que je peux faire aujourd’hui cet article, sur le bénévolat. Et je vais essayer de vous convaincre d’en faire un peu plus et vous dire pourquoi c’est bon pour le CV.

Un Festival, une expérience incroyable

J’ai fait plusieurs Festivals, de cinéma, et à chaque fois, sur chacun, ça n’a été qu’une très bonne expérience. C’est humainement incroyable.
Les équipes sont toutes géniales, motivées pour montrer tel ou tel film, partager, faire découvrir, faire bouger les choses (je pense notamment au Festival de Films de Femmes de Créteil).
L’ambiance est stressante, il y a parfois des problèmes qui seront résolus mais en attendant le stress est bien là, c’est fatiguant, c’est euphorisant. Toutes les émotions passent pendant un festival. Que ce soit en tant que bénévole que membre de l’équipe.

Et puis on découvre l’envers du décor. La plupart des festivals marchent avec des subventions des villes (c’est ainsi que l’excellent Paris Cinéma s’est arrêté, au profit du Champs-Élysées Film Festival dont on ne parle toujours que très peu après 6 ans et qui réunit toujours peu). Il leur faut trouver des partenaires pour faire fonctionner le festival (offrir des cadeaux aux spectateurs,…), trouver des fonds pour faire venir les films (imaginez le coup pour faire venir un film depuis la Corée !à).
Bref, de l’intérieur on découvre un nouveau monde et on comprend que les gens qui y bossent sont avant tout de grands passionnés par ce qu’ils font. A moins d’être un très, très gros festival, la plupart sont bénévoles et donc non payés. Mais ça n’empêche pas qu’ils reviennent chaque année.

Du bénévolat, bon pour le CV

J’ai donc fait du bénévolat pendant plusieurs années. Et même encore aujourd’hui, si je pouvais, j’en referais mais mon emploi du temps ne me permet pas d’être présente sur toute la durée. Et c’est ce que je veux, pas juste 2-3 jours par-ci et louper le meilleur.

N’ayant pas beaucoup d’expériences à l’époque de ma « reconversion », j’ai décidé de mettre sur mon CV tous les Festivals où j’avais travaillé. J’y mettais bien sûr mes missions mais je ne précisais pas que c’était du bénévolat. Parce que 1) je pense que les recruteurs savent bien que le mot Festival = bénévolat et que 2) ils s’en foutent.

Jamais en entretien, j’ai eu la question d’une rémunération pour les Festivals. Jamais. La seule question a été de savoir si quand je disais que j’avais bossé de 2011 à 2014 à tel Festival, c’était en continu ou si c’était chaque année. Mais ça n’a en rien dérangé la responsable, qui m’a prise pour le poste.
Sur tous les autres postes où j’ai postulé et où il y avait un rapport avec ce que j’avais fait dans les Festivals, j’ai postulé et à chaque fois j’ai été embauchée grâce à ça.

Dans les pays anglo-saxons, ils aiment les gens qui font du bénévolat, et j’ai bien l’impression qu’en France aussi l’idée commence à arriver dans la petite tête des recruteurs.

Alors pourquoi faire du bénévolat est bon pour le CV vous demanderez ?

Un Festival, c’est l’occasion idéal pour se faire de l’expérience, gratuitement et sans qu’on vous demande déjà de l’expérience, en fonction du poste. Et même là je dirais, qu’en fonction de votre fidélité, vous pouvez gagner et monter les échelons, c’est ce qui s’est passé pour moi.
Peu importe votre mission, de l’accueil du public, à la distribution, à la manutention, à l’assistanat d’un responsable. Il faut en profiter pour en apprendre un maximum pendant cette courte période. Et surtout, il ne faut pas hésiter à s’en resservir pour plus tard et mettre en avant cette expérience. Ce n’est que du bénéfice pour vous.
Si vous manquez d’expérience dans un domaine, cela ne pourra que vous aider, comme ça l’a été pour moi. Donc si ça a marché pour quelqu’un, ça marchera forcément pour quelqu’un d’autre.

 

Faites du bénévolat. Vous y gagnerez en expérience humaine, ferez de belles rencontres et vous vous créerez un réseau et des amis. Mais y gagnerez aussi en expérience professionnelle. Vous découvrirez un autre monde, vous apprendrez des tâches que des entreprises n’auraient pas forcément le temps et envie de vous apprendre. Dans un Festival, ils sont toujours contents de voir que l’on s’intéresse à leur travail, leur fonctionnement, et pourrez toujours vous expliquer les choses.
Donc voilà, faites du bénévolat, il y a beaucoup de Festivals en tout genre, vous trouverez votre bonheur et vous vous ferez votre petite expérience. A mettre sur mon CV ensuite.
Et si vous ne trouvez pas quelque chose qui vous intéresse avec un Festival, vous avez aussi les associations.

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*