Devenir propriétaire : les dépenses à connaître (via madisonroad.fr)
Finances

Devenir propriétaire : se préparer financièrement

23 novembre 2017

Je vous en ai déjà parlé, je suis en pleine recherche d’un appartement à acheter. En attendant de trouver l’élu, j’apprends au fur et à mesure pas mal de choses sur le processus que j’ignorais. N’ayant pas de propriétaires dans mon entourage, je ne peux que faire la bonne, et parfois, mauvaise expérience de cette aventure.

La partie la plus importance dans un achat c’est bien entendu la partie financière.
Je ne suis pas une experte et il y a sûrement des choses que j’oublierais mais voilà dans une idée de ce qu’il connaître.

Je ne vous apprends rien en vous disant qu’acheter (ou une maison) coûte cher. Même en étant en couple pour acheter, cela peut parfois être difficile, alors je vous laisse imaginer ce que c’est pour quelqu’un qui achète seul(e). Comme moi.
Quand on achète seul(e) et que l’on ne gagne pas 10 000€ par mois (bon allez, soyons plus réaliste, si on ne gagne pas minimum 2000€ par mois), c’est très difficile. Les banques sont plus méfiantes et regardent nettement plus le dossier.

Je vous fais donc un petit récap, et partage mon expérience, pour se préparer financièrement avant de devenir propriétaire.

L’apport

Avoir un apport est la première à savoir et à avoir. C’est important pour le dossier et votre tranquillité.
Il faut avoir un apport, peu importe votre salaire, en ouvrant un PEL (capacité de 61 200€) ou CEL (capacité de 25 000€) (attention !!! PEL et CEL ouverts à partir du 1er janvier 2018 seront taxés !! L’État ne veut plus d’épargnants…) et y avoir une somme importante de côté.
En général, les banques aiment avoir un client avec 30% d’apport minimum du prix d’achat. Ce n’est donc pas à négliger, surtout si vous avez un petit salaire, que vous achetez en solo ou que vous êtes freelance (pour vous, sachez que les banques sont très, très réticentes à accepter votre profile, même avec un excellent salaire).

Ne faites pas l’impasse sur l’apport et essayez d’économiser le plus possible, et le plus tôt possible.

J’ai personnellement économisé dès l’âge de 13 ans (je sais… Je vous en reparlerai…) et après 15 ans d’économies, je rencontre quand même beaucoup d’obstacles. Malgré donc un bon apport.

Le séquestre

Alors lui, celui-là c’est j’aurais mis beaucoup de temps à comprendre à quoi il correspondait. Et ce n’est pas faute d’avoir demandé ce que c’était.

Le séquestre, mes chers amis, c’est cette somme qu’il faut verser dans les 10 jours après avoir signé le compromis d’achat (ou de vente, selon l’agence). Ces 10 jours correspondent aussi au délai de rétractation de l’acheteur qui peut donc décider de ne finalement plus acheter le bien, sans devoir payer un minimum de 10 000€ au vendeur en dédommagement.

Donc le séquestre, il faut verser une partie de la somme dès les 10 premiers jours, environ 5% de la vente au notaire. En général cela tourne autour de 8 000€ (mais ça peut varier, ce n’est pas un chiffre exact mais ça donne une idée). Donc il faut avoir à votre disposition au moins 8 000€ et pouvoir les utiliser tout de suite. Vous êtes d’accord avec moi ?
Mais voilà, quand on a un PEL, donc un apport, l’argent est bloqué, on ne peut pas y toucher comme ça comme on veut…

Si l’on veut être tranquille, je conseille (c’est ce que je ferai moi), d’avoir cette somme sur votre compte courant. Vous y avez accès sans problème et pourrez faire immédiatement le virement sans devoir rencontrer votre banque. Ah oui et vous pouvez faire le virement par internet, ça vous évitera de payer les frais papiers de la banque.

Le notaire

Pour pouvoir s’occuper de votre dossier, le notaire qui vous représente vous demandera de lui verser une certaine somme.
Comme pour le séquestre, c’est donc de l’argent en plus à sortir immédiatement. Mais de ce que j’ai compris, ce n’est pas bien élevé mais si l’on n’est pas organisé dans ses dépenses, que le budget est déjà assez serré, ça peut être compliqué.

Mais il faut donc penser à mettre aussi de l’argent de côté pour le notaire qui s’occupera de votre dossier.
La somme que vous lui donnez sera normalement remise une fois la vente définitivement signée.

Les taxes et charges

Une dépense à laquelle je n’avais pas pensé, c’est celle des taxes et des charges à payer quand vous avez acheté le bien.

En fonction de la période où vous achetez, vous aurez à payer les taxes et charges en cours, du moins une partie et cela même si vous n’avez pas encore posé un meuble dans l’appartement. En fonction du mois, vous aurez très certainement la moitié à payer, et le vendeur règle l’autre correspondante aux mois qu’il a passé dans le lieu.
Pensez aussi à la taxe foncière qui est à payer par tous les propriétaires. Si vous en achetez avant qu’elle ne tombe, vous aurez donc à la payer. Si vous avez de la chance et achetez après, vous devriez être tranquille (de ce que j’ai compris…).

Ça peut donc être une « mauvaise » surprise quand on ne s’y attend pas et que l’on n’a pas prévu de faire encore une autre dépense immédiate, comme le séquestre.

L’assurance habitation

Quand vous obtenez un prêt immobilier et avant d’obtenir les clés, vous devez souscrire à une assurance habitation.
Elle n’est pas à payer immédiatement si vous choisissez de payer 1 fois par an (selon les organismes, c’est plus intéressant) mais si vous choisissez la mensualisation, dites vous bien que vous aurez de l’argent à sortir, encore, à la fin du mois où vous achetez.

Le crédit

Vous avez trouvez un bien qui vous plaît, vous avez signé un compromis et trouvez une banque qui vous a fait une offre de prêt. Et enfin, vous avez définitivement signé chez le notaire et vous êtes officiellement propriétaire. Félicitations !

Enfin avant d’en être là, il y a plusieurs semaines d’attentes (en général c’est 2 à 3 mois) et du coup, ça laisse le temps de s’organiser encore un peu financièrement.
En fonction de votre situation (vous êtes locataire, vivez chez vos parents), je vous conseille de mettre une partie de votre salaire, qui correspond au remboursement de crédit, de côté pendant cette attente.
Enfin c’est ce que je ferai moi-même, encore une fois dans un soucis de tranquillité et parce que ma situation me le permets. Je n’ai pas de grosse obligations financières.

 

Voilà, voilà, je pense avoir fait le tour de ce qu’il faut connaître pour se préparer financièrement à l’achat d’un appartement ou d’une maison. Si j’oublie des choses, n’hésitez pas à laisser un commentaire !
Je ne suis pas une experte, c’est le premier achat immobilier que je fais donc je ne connais pas encore tout. Mais c’est déjà une grosse partie de ce que j’ai compris, au fur et à mesure de mes visites et questions avec des agences et banques.

J’espère que ça vous aidera ! Et si je peux vous aider, n’hésitez pas.

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*