Chicago ma ville coup de coeur (via madisonroad.fr)
Voyages / Sorties

Chicago, ma ville coup de coeur

8 août 2017

Aujourd’hui, je vais vous parler voyage et Chicago. Ma ville coup de coeur aux États-Unis, découverte un peu par hasard en 2009. Et depuis, je rêve tout au fond de moi, de partir vivre là-bas. Ça faisait d’ailleurs partie de mon articles 20 questions, 20 réponses.

J’essaierai de vous parler régulièrement de Chicago sur le blog, à travers des visites ou des films/séries qui se déroulent là-bas. Il y a tellement de choses à voir, à savoir sur cette ville. Elle est passionnante et vivante. Mais bon, commençons par le commencement.

Pourquoi Chicago ?

2009, je regarde la chaîne people E! et tombe sur une télé-réalité, Giuliana & Bill, dont le premier épisode montre leur emménagement à Chicago. Coup de foudre. Je suis sous le charme de l’architecture, les couleurs, quelque chose d’agréable se dégage de cette ville pour arriver jusqu’à moi. Assise à des kilomètres, dans le salon, j’ai l’impression d’y être.
Je vais suivre Giuliana & Bill du mieux que je peux, n’étant intéressée que par les moments où ils sont à Chicago, la ville de monsieur. Mais c’est fait, je suis obsédée par cette ville que je n’associais qu’à Michael Jordan et les Bulls.

Depuis 2009, j’ai appris plein de choses, élargie mes connaissances, bonjour Al Capone et cette réputation de ville dangereuse. Et puis n’oublions pas Barack Obama.
Avec les blogs, j’ai pu découvrir un peu mieux la ville dans la vie de tous les jours, à travers les habitants, ces Chicagoans. Dès que je rencontre des américains au boulot, je demande souvent d’où ils viennent, et quand ils me disent le mot magique, je suis tellement contente. Et j’adore parler avec eux de leur belle ville.

Direction Chicago

Après 2009, je me fixe comme objectif d’aller là-bas. Mais, peur de l’avion en partie, je n’ose pas partir seule. Je vais chercher pendant près de deux ans, quelqu’un qui voudrait m’accompagner. Mais personne (ce qui a fait l’objet de l’article 5 raisons de voyager seul(e)). Je décide donc de me lancer et m’envole seule en avril 2014.

Le moins que je puisse dire c’est que le coup de foudre à la télé n’aura pas eu lieu sur place.
Je ne supporte pas l’avion, et j’ai eu la bonne idée de faire une escale. Moins cher certes mais plus dur à supporter. Si c’est à refaire, autant payer plus cher mais faire un seul vol.
Bref, j’arrive à Chicago avec une bonne heure de retard, fatiguée, épuisée, mal à l’aise. Cela devait se voir sur ma tête car l’agent de l’immigration est resté assez longtemps à me fixer, avec un collègue. Avant de me dire cette phrase très rassurante :

Be careful, there is a lot of bad people here in Chicago.

 

Super l’accueil… Les premiers jours sont durs, j’ai envie de rentrer, je me sens seule, c’est mon premier gros voyage en solo. Le moral n’est donc pas là, je rencontre des habitants qui me mettent aussi en garde, à leur façon. Ainsi un matin que je suis au Starbucks, le serveur vient s’asseoir à ma table et l’on discute. Je lui raconte l’avertissement à l’aéroport, et là, il me confirme que la ville est effectivement dangereuse et m’en donne la preuve.

Tu vois derrière toi là, le trottoir en face ? Eh bien y a deux semaines, un gars s’est pris une balle. Mais c’était une balle perdue.

 

Sa façon de dire cette dernière phrase, il a haussé les épaules et ne lui accordait pas d’importance. Pour lui, ainsi que la femme qui nous rejoindra, c’est normal. Ils s’y sont faits, c’est triste.

Chicago, je t’aime

Les premiers jours auront été durs mais avec le temps, et le beau temps, j’ai surmonté ma peur. Je suis tombée sous le charme de cette ville vue à la télé. Je m’y sens enfin bien et j’aimerais y rester plus longtemps. Le retour à Paris aura été dur, j’ai envie de repartir.

Depuis mon séjour là-bas, mon amour pour Chicago s’est confirmé. Ce n’était pas un coup de foudre immédiat, instantanée comme ce fut le cas lorsque je suis allée à Londres pour la première fois.
C’était une autre sorte de coup de foudre, une fois loin elle me manque énormément, cette ville que j’ai mis du temps à vraiment apprécier sans la télé.

J’espère pouvoir retourner à Chicago prochainement, retrouver cette atmosphère qui me fait du bien, cette ville dans laquelle je me sens un peu chez moi. Il faut que l’on s’apprivoise encore un peu, qu’on passe plus de temps ensemble.

Vous pouvez partagerShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*